KaZeo
+
Sentinelle33
Follow me
Join now
24 Avril 2014, St fidèle
Nuage de tags
Citation
  • " GUADELOUPE dispose ton coeur à la rencontre de ton DIEU "
    Sentinelle33 
Newsletter
Photos aléatoires
  • images.jpeg01.jpeg
  • 2507862177_1.jpg
Mes ami(e)s
Accueil » Enseignement » LES 7 EGLISES D’APOCALYPSE
  Articles de cette rubrique :
 

LES 7 EGLISES D’APOCALYPSE

 

LES 7 EGLISES D’APOCALYPSE


L’assemblée des saints est le lieu où doit régner la présence de Dieu.
Jésus viendra chercher une Église glorieuse, sans tache ni ride, ni rien de semblable,
mais sainte et irréprochable.
Seul le feu de Dieu doit brûler dans l’Église de Dieu. Tout feu étranger est exclu.
« Or les fi ls d’Aaron, Nadab et Abihu, prirent chacun leur encensoir, y mirent
du feu, posèrent du parfum dessus, et offrirent devant l’Éternel un feu étranger;
ce qu’il ne leur avait point commandé. Et un feu sortit de devant l’Éternel,
et les dévora, et ils moururent devant l’Éternel. Alors Moïse dit à Aaron: C’est
ce dont l’Éternel a parlé, en disant: Je serai sanctifi é par ceux qui s’approchent
de moi, et je serai glorifi é en présence de tout le peuple. Et Aaron se tut. Et
Moïse appela Mishaël et Eltsaphan, fi ls d’Uziel, oncle d’Aaron, et leur dit: Approchez-
vous, emportez vos frères de devant le sanctuaire, hors du camp. Ils
s’approchèrent donc, et les emportèrent dans leurs tuniques hors du camp,
comme Moïse l’avait dit. » Lévitique 10:1-5
Ce passage nous avertit du danger auquel s’exposent ceux qui apportent un
feu étranger dans le temple.
Maintenant, tous les chrétiens sont sacrifi cateurs (Apocalypse 1:6 et 5:8). Parmi
eux, nous trouvons notamment les cinq ministères de la Parole, tels qu’ils sont
présentés en Éphésiens 4:11.
Tout comme les fi ls d’Aaron introduisirent un feu étranger dans le Tabernacle,
plusieurs leaders ont fait rentrer un feu étranger dans les églises. Dieu ne peut
pas l’admettre.
C’est en analysant les caractères des sept églises du livre de l’Apocalypse que
nous serons en mesure d’approfondir cet enseignement. Le chiffre sept symbolise
l’absolu et la perfection. Aussi, ces sept églises de l’Apocalypse représentent-
elles toutes les églises chrétiennes du monde. Dans ce même livre (Apocalypse
1:1-20), Jean est présenté comme voyant Christ marcher au milieu de
sept chandeliers. Le chiffre sept apparaît à nouveau ; et les sept chandeliers
désignent le Corps du Christ, autrement dit l’ensemble des églises.
www.reformechretienne.org 2
Le mot “étoile” est employé symboliquement. Les étoiles sont les sept anges
des églises ; les chandeliers sont les sept églises dont Christ est le chef et les
églises locales constituent l’Église unie, le Corps du Christ.
La situation initiale était telle que le Seigneur marchait au milieu de la première
église. Le feu véritable résidait au milieu de son peuple, amenant conversions,
délivrances et guérisons. Mais, en Apocalypse 3:20, les données
changent : Jésus-Christ se retrouve désormais hors de l’Église, frappant à la
porte pour y entrer.
C’est précisément à cause de l’introduction du feu étranger que le Seigneur
ne siège plus dans l’Église, étant relégué à l’extérieur. L’apôtre Paul connaissait
ce danger : « …je te rappelle l’exhortation que je t’adressai à mon
départ pour la Macédoine, lorsque je t’engageai à rester à Éphèse, afi n de
recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d’autres doctrines
» 1 Timothée 1:3 (LSG).
Remarquez que le message destiné aux églises d’Apocalypse est adressé
par Jésus à leurs “anges”, détenteurs des messages enseignés par les dirigeants.
Pourquoi Christ s’adresse-t-il aux dirigeants des églises d’Apocalypse et
non pas directement à la communauté toute entière ?
D’abord, parce qu’ils ont agi comme les enfants d’Aaron, sacrifi cateurs,
établis par Dieu pour diriger le peuple mais qui ont perverti leur fonction
en faisant entrer le feu étranger dans la tente d’assignation.
Ensuite, parce que les conducteurs doivent rendre des comptes à Dieu pour
eux-mêmes et pour les fi dèles placés sous leur direction ; ce qui n’exonère
pas le croyant de sa propre responsabilité. « Obéissez à vos conducteurs et
ayez pour eux de la déférence. Car ils veillent sur vos âmes dont ils devront
rendre compte… » Hébreux 13 :17.
Dieu a puni Adam et Eve mais il a demandé des comptes à Adam en premier.
Paul disait aux anciens de l’Église d’Éphèse : « Prenez donc garde à vousmêmes,
et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques,
pour paître l’Église de Dieu, qu’il a acquise par son propre sang. Car je sais
qu’après mon départ, il s’introduira parmi vous des loups ravisseurs, qui
n’épargneront point le troupeau ; et qu’il s’élèvera parmi vous des hommes
qui annonceront des doctrines pernicieuses, afi n d’attirer les disciples après
www.reformechretienne.org 3
eux. » Actes 20:28-30
Jésus-Christ lui-même nous alerte : « …Prenez garde de ne pas être séduits
; car plusieurs viendront en mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ,
et le temps approche. Ne les suivez donc pas. » Luc 21:8.
Il est intéressant de noter que le Nouveau Testament utilise le mot grec “planao”
signifi ant ‘égarer, amener à s’égarer, conduire hors du droit chemin ou
hors de la vérité, être conduit dans l’erreur’ que la plupart des versions françaises
de la bible traduisent par “séduire”. Cependant, le mot a plusieurs
sens, notamment : “s’égarer, tromper, être induit en erreur, séparer de la
vérité, s’éloigner de la vérité” : « … Faites attention, ne vous laissez pas induire
en erreur… » (Luc 21 :8 SEM)
Chrétiens, soyez vigilants parce que ceux qui vous conduisent peuvent
s’égarer et vous éloigner de la Vérité !
De nos jours, dans les nations, certaines églises locales sont polluées par de
fausses doctrines. Il est impossible de toutes les énumérer dans ce livre ; je
ne citerai que les plus répandues.
Le livre de l’Apocalypse décrit sept églises représentant le Corps du Christ.
Chacune d’elles a effectivement existé et était implantée dans une ville, dans
une région ou dans un pays spécifi que.
Les reproches, les encouragements et les compliments faits à ces églises par
le Seigneur sont toujours d’actualité. Ces passages nous permettent de corriger
notre attitude et de réformer le fonctionnement de nos églises au cas
où celui-ci serait contraire aux règles fi xées par la Parole de Dieu.
Les assemblées situées à Éphèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie
et Laodicée présentaient des caractéristiques identiques à celles de
nos assemblées existantes dans toutes les nations. Leurs diffi cultés étaient
déterminées par la personnalité, la formation, la culture, l’enseignement des
dirigeants ou des fi dèles.
Chacune de ces sept églises symbolise un état spirituel.
Il peut s’agir de notre état spirituel personnel ou de celui de l’assemblée. Le
livre de l’Apocalypse nous appelle à nous remettre en question et à revenir
à Christ.
« Alors je me retournai pour voir d’où venait la voix qui me parlait ; et
www.reformechretienne.org 4
m’étant retourné, je vis sept chandeliers d’or ; Et, au milieu des sept chandeliers
quelqu’un de semblable au Fils de l’homme, vêtu d’une longue robe,
et ceint sur la poitrine d’une ceinture d’or. » Apocalypse 1:12-13
Dans ce passage, Jean voit apparaître Christ glorifi é, revêtu de ses vêtements
de souverain sacrifi cateur. Il voit le Seigneur marcher au milieu de
sept chandeliers d’or, en référence au chandelier qui se trouvait dans le lieu
saint du temple (Exode 25:31-40).
Jésus ne peut pas être séparé de sa gloire. Dans la vision donnée à Jean, le
Seigneur avançait donc dans toute sa gloire au milieu des chandeliers. Brutalement,
Jésus dit “Voici, je me tiens à la porte, et je frappe” (Apocalypse
3:20). Donc Jésus se tient HORS de Son Église !
Il était impossible que Jésus siège dans toute sa gloire au milieu d’églises qui
n’étaient pas sanctifi ées. Ceci est toujours aussi vrai de nos jours. Le verset
d’Apocalypse 3:20 s’adresse aux chrétiens, aux églises qui ont remplacé le
Seigneur par les fausses doctrines. Le message aux sept églises est ce miroir
dans lequel se refl ète notre propre vie spirituelle avec ses différents niveaux
de maturité.
Chaque église est implantée dans une ville dont le nom est signifi catif de
son état spirituel.
1. L’ÉGLISE D’ÉPHÈSE
Éphèse signifi e “désiré” ou “premier amour”. (Lire et Comprendre la Bible,
J.H. Alexander, Éditions La Maison de la Bible, Genève – Paris, et Introduction
aux Livres de la Bible, Ray Stedman, Éditions Farel).
La Parole de Dieu nous dit dans Apocalypse 2:1-7 (LSG) :
« Écris à l’ange de l’Église d’ÉPHÈSE : Voici ce que dit celui qui tient les
sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers
d’or : Je connais tes oeuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais
que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent
apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ; que tu
as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne
t’es point lassé. Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton
premier amour. Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique
tes premières oeuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa
www.reformechretienne.org 5
place, à moins que tu ne te repentes. Tu as pourtant ceci, c’est que tu hais les
oeuvres des Nicolaïtes, oeuvres que je hais aussi. Que celui qui a des oreilles
entende ce que l’Esprit dit aux Églises : A celui qui vaincra je donnerai à
manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu. »
Trop de chrétiens ont perdu le premier amour : l’amour de la prière, de la
Vérité, et ont laissé place au feu étranger « Mais ce que j’ai contre toi, c’est
que tu as abandonné ton premier amour » (Apocalypse 2:4 - LSG).
Rappelons qu’ici, le premier amour n’est rien d’autre que l’amour de la Vérité
et pour la Vérité.
Lorsqu’un chrétien perd cet amour, il s’expose à l’apostasie « Et, parce que
l’iniquité se sera accrue, l’amour du plus grand nombre se refroidira » Matthieu
24:12 (NEG).
La Parole de Dieu nous enseigne qu’à la fi n des temps l’iniquité et le péché
augmenteront dans les nations : « Or, sache que dans les derniers jours il y
aura des temps diffi ciles. Car les hommes seront épris d’eux-mêmes, aimant
l’argent, vains, orgueilleux, médisants, rebelles à pères et à mères, ingrats,
impies, sans affection naturelle, implacables, calomniateurs, intempérants,
cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enfl és d’orgueil, aimant
la volupté plutôt que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais en ayant renié
la force. » 2 Timothée 3:1-5.
La famille est l’institution biblique la plus symbolique. Or sa dislocation
illustre l’iniquité et le péché : la rébellion des enfants vis à vis de leurs parents
paraît normale ; le divorce est désormais facilité ; la solidarité entre les
générations a disparu.
Le livre de l’Apocalypse décrit l’état des nations avant le retour de Jésus-
Christ qui viendra chercher son Église, pure et sans tache. La Bible est claire
: elle ne parle pas d’un réveil mondial comme certains faux prophètes le
prédisent aujourd’hui, mais de l’augmentation du mal et de l’iniquité en
tout lieu.
Que ceux qui veulent être enlevés tiennent ferme dans la Vérité, pour recevoir
la couronne du vainqueur !
L’église d’Éphèse était vigilante et s’attachait au respect de la Parole de
Dieu. Elle a d’ailleurs repoussé les attaques des Nicolaïtes qui en revanche
sont entrés dans l’église de Pergame.
www.reformechretienne.org 6
2. L’ÉGLISE DE SMYRNE
Smyrne signifi e “myrrhe” (Nouveau dictionnaire biblique révisé – Éditions
Emmaüs 2002).
La myrrhe est associée à une intense souffrance car c’était une substance
odorante utilisée en Orient, pour oindre, purifi er et surtout soigner (Exode
30:23, Matthieu 2:11, Marc 15:23).
La Parole de Dieu nous dit, dans Apocalypse 2:8-11 : « Écris aussi à l’ange
de l’Église de SMYRNE : Voici ce que dit le Premier et le Dernier, qui a été
mort, et qui a repris la vie : Je connais tes oeuvres, et ta tribulation, et ta pauvreté,
(quoique tu sois riche) et les calomnies de ceux qui se disent Juifs, et
ne le sont point, mais qui sont une synagogue de Satan. Ne crains rien des
choses que tu auras à souffrir ; voici, le diable va jeter en prison quelquesuns
de vous, afi n que vous soyez éprouvés ; et vous aurez une affl iction de
dix jours. Sois fi dèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie.
Que celui qui a des oreilles, écoute ce que l’Esprit dit aux Églises : Celui qui
vaincra, ne recevra aucun dommage de la seconde mort. »
L’église de Smyrne représente tous les chrétiens persécutés dans le monde
à cause de l’Évangile.
Tous ceux qui veulent vivre pieusement en Christ seront persécutés, nous
dit la Parole de Dieu. (2 Timothée 3:12 ; Marc 13:9 ; Jean 15:18-21). La persécution
aboutit à la purifi cation de l’Église. L’histoire montre que, chaque
fois qu’elle a été attaquée, l’Église s’est affermie dans la foi et s’est épanouie
spirituellement. « Et pendant qu’ils lapidaient Étienne, il priait et disait :
Seigneur Jésus, reçois mon esprit. Puis s’étant mis à genoux, il cria d’une
voix forte : Seigneur, ne leur impute point ce péché. Et ayant dit cela, il
s’endormit. » Actes 7:59
On sait que Saul, persécuteur de l’Église, a assisté à la lapidation d’Étienne
et plus tard, il est devenu Paul, l’apôtre des “païens”.
Une grande persécution arrive contre les chrétiens fi dèles à la Bible. Comme
les premiers chrétiens étaient persécutés, les derniers le seront également.
Nous sommes à la fi n des temps (2 Timothée 3:11-12).
Certes, les chrétiens ont toujours été persécutés depuis plus de deux mille
ans, mais une persécution sans précédent se prépare. Très peu de chrétiens
www.reformechretienne.org 7
le savent, certains prédicateurs ne prophétisent que de bonnes choses : le
réveil, la prospérité, les bénédictions, les grandes moissons. En revanche,
très peu annoncent la persécution qui va secouer les églises fi dèles à Dieu
car l’église apostate se lève pour combattre les chrétiens fi dèles à la Bible.
A travers les épreuves endurées par la communauté de Smyrne au premier
siècle, nous pouvons entrevoir les souffrances du peuple de Dieu au cours
des âges.
Des hérauts* de la foi ont victorieusement affronté le martyr, que ce soit à
Rome au temps des empereurs, en Espagne lors de l’Inquisition, en France
après la révocation de l’Édit de Nantes, en Écosse aux jours du Covenant en
1638 et sont demeurés inconnus. * héraut : annonciateur, messager
Actuellement, les chrétiens qui vivent en territoires anciennement communistes
et, d’une façon générale, dans un État totalitaire, sont privés de leur
liberté de prier.
Dans toutes les nations, de plus en plus, des lois anti-bibliques seront votées
et les églises qui n’accepteront pas de s’y soumettre seront combattues ; les
assemblées seront dissoutes ; leurs leaders devront s’exiler. Dieu permettra
cette persécution pour faire un tri dans sa maison ; le jugement commencera
dans la maison de Dieu (1 Pierre 4:17-19).
« Le bien est appelé mal et le mal bien » (voir Esaïe 5:20). Il sera par exemple
illégal de dénoncer le mariage homosexuel ou l’adoption d’enfants par deux
hommes ou deux femmes alors qu’il s’agit d’une dénaturation de la famille
instituée par Dieu. Les églises prendront un risque en osant le dénoncer.
L’administration chargée de contrôler les églises pourra prendre des mesures
contraignant les assemblées prônant la saine doctrine à se fédérer dans une
organisation conforme aux exigences des gouvernements. Cette organisation
sera habilitée à autoriser, ou pas, le fonctionnement des églises et la
diffusion de leurs messages. Les assemblées récalcitrantes auront interdiction
de se réunir et perdront leurs locaux, défi nitivement. Les chrétiens qui
refuseront le compromis se réfugieront dans des maisons pour prier.
3. L’ÉGLISE DE PERGAME
Pergame signifi e “mariage” ou “mélange” (Lire et Comprendre la Bible, J.H.
Alexander, Éditions La Maison de la Bible, Genève – Paris, et Introduction
www.reformechretienne.org 8
aux Livres de la Bible, Ray Stedman, Éditions Farel).
La Parole de Dieu nous dit dans Apocalypse 2:12-16 :« Écris aussi à l’ange
de l’Église de PERGAME : Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë à deux
tranchants : Je connais tes oeuvres, et le lieu que tu habites, où Satan a son
trône ; et tu retiens mon nom, et tu n’as point renié ma foi, même aux jours
où Antipas, mon fi dèle martyr, a été mis à mort au milieu de vous, où Satan
habite. Mais j’ai quelque peu de chose contre toi, c’est que tu as là des
gens qui tiennent la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre un
scandale devant les enfants d’Israël, pour qu’ils mangeassent des choses
sacrifi ées aux idoles, et qu’ils tombassent dans la fornication. Pareillement,
tu en as, toi aussi, qui tiennent la doctrine des Nicolaïtes ; ce que je hais. Repens-
toi donc ; sinon je viendrai bientôt à toi, et je les combattrai avec l’épée
de ma bouche. »
Plusieurs doctrines anti-bibliques étaient enseignées dans l’Église de PERGAME.
A) LA DOCTRINE DE BALAAM
Balaam veut dire : “celui qui dévore” (Nouveau Dictionnaire Biblique révisé
– Éditions Emmaüs 2002) ou en grec « celui qui avale » ou « celui qui détruit
le temple ».
Balaam était un devin que les anciens de Moab et les anciens de Madian,
conduits par Balak, sont allés chercher pour qu’il maudisse Israël, et qu’ainsi
ils puissent gagner leur combat contre le peuple de l’Éternel (Nombres 22 à
24).
Pour dépeindre l’apostasie survenue dans l’église de Pergame, l’Apocalypse
fait référence à ce passage de l’Ancien Testament. Les conséquences dramatiques
du compromis ne peuvent être mieux démontrées.
L’histoire de Balaam révèle une progression dans ses fautes qui marque sa
culpabilité.
Tout d’abord, il voulut fl échir la volonté divine, pourtant formelle, en
s’efforçant d’obtenir l’assentiment de Dieu pour rejoindre Balak alors que
Dieu le lui avait déjà interdit.
De la même façon, tous les détracteurs de la Vérité imitent son modèle en
détournant les versets bibliques de leur sens : c’est la voie de Balaam.
www.reformechretienne.org 9
Ensuite, le devin est parti “à la rencontre des enchantements” ; il a fait appel
aux puissances des ténèbres pour entraver la marche conquérante d’Israël.
Il s’est délibérément assujetti aux forces du mal, ce que Dieu interdit absolument
: c’est ce que l’Écriture nomme “l’égarement de Balaam”.
En désespoir de cause, le devin eut recours à un troisième stratagème. Après
avoir échoué par l’occultisme, il a donné comme conseil à Balak de détruire
Israël par l’intérieur : c’est ce que le verset 14 d’Apocalypse 2 désigne
comme “l’enseignement” ou la “doctrine” de Balaam.
Car Balaam savait que, dans le combat, Israël serait toujours vainqueur
grâce à l’Éternel. Mais il savait aussi que si Israël désobéissait à son Dieu,
il encourrait immédiatement le jugement divin et serait vaincu. C’est pourquoi
le roi Balak organisa une fête et les jeunes fi lles de Moab eurent pour
mission de séduire les jeunes gens d’Israël et de les conduire à adorer leurs
idoles.
Hélas, la stratégie de Balaam a réussi puisque Israël s’est détourné de son
Dieu. Le peuple s’est livré à la débauche avec les fi lles de Moab en participant
aux sacrifi ces faits pour leurs dieux : « Israël s’attacha à Baal-Péor ; et
la colère de l’Eternel s’enfl amma contre Israël. » (Nombres 25:3).
Ce fut la pierre d’achoppement qui fi t trébucher le peuple de Dieu sous
l’Ancienne Alliance.
Sous la Nouvelle Alliance, elle fait encore chuter le peuple de Dieu.
A cause de Baal-Peor, la plaie pour Israël fut terrible : vingt-quatre mille
morts. Mais la plaie évoquée par l’avertissement de Jésus à l’église de Pergame
(Apocalypse 2) est plus meurtrière encore : d’innombrables âmes
séduites tombant dans la débauche spirituelle. Leur communion avec Jésus
est anéantie par le mélange avec le feu étranger, le compromis.
Ces “chrétiens” sont tombés et tomberont encore dans l’endurcissement du
coeur.
Mais la trahison de Balaam ne lui apporta aucun profi t ; au contraire, il fut
frappé par l’épée des israélites comme il nous est dit dans Josué 13:22.
Combien sont immenses, dans la chrétienté, les dégâts causés par le mélange
!
www.reformechretienne.org 10
Par exemple, les livres d’histoire présentent l’Empereur Constantin comme
étant à l’origine de la christianisation de toute l’Europe. En réalité, il proclama
l’Édit de Milan en 313 dans un but politique pour se rallier la majorité
de la population de l’empire.
Jamais l’empire romain ne s’est christianisé mais le christianisme s’est paganisé
!
Les peuples “convertis” ont introduit dans le culte chrétien primitif, défi ni
dans le livre des Actes des Apôtres, leurs propres croyances et l’adoration
de leurs divinités, au lieu de les abandonner.
Les statues des temples païens surgirent dans les églises sous l’apparence
de personnages bibliques qui devinrent les saints du calendrier. Or l’Éternel
interdit absolument l’adoration des statues (Exode 20:4-5) « Tu ne te feras
point d’image taillée, ni aucune ressemblance des choses qui sont là-haut
dans les cieux, ni ici-bas sur la terre, ni dans les eaux sous la terre ; tu ne
te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car je suis
l’Éternel ton Dieu, un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants,
jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent…
», et des morts (Deutéronome 18:11). Le culte consacré à ces idoles a
pris place dans la maison de Dieu et constitue donc un feu étranger brûlant
dans le temple.
De mystérieuses pratiques des mages babyloniens, qui avaient trouvé refuge
à Pergame, se sont progressivement imposées à toute la chrétienté. En
effet, dès le IVème siècle, de nombreux éléments présentés faussement comme
conformes à l’Évangile sont incorporés au culte.
Les premières traces du culte dédié à Marie, contraire à la Parole de Dieu,
apparaissent dès l’an 431 après J.-C. Il s’agit d’une adaptation raffi née de
l’adoration vouée à la déesse babylonienne Sémiramis.
Actes 4 :11-12 « Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est
devenue la principale de l’angle. Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a
sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel
nous devions être sauvés. » (NEG)
I Tim 2 :5 : « Car il y a un seul Dieu, et un seul Médiateur entre Dieu et les
hommes, Jésus-Christ, homme. »
D’autres fausses doctrines sont propagées par l’église romaine.
· les prières pour les morts (début du IVème siècle)
www.reformechretienne.org 11
· le signe de croix (début du IVème siècle)
· l’adoration des anges et des saints (375 après J.-C.)
· la célébration de la messe (394 après J.-C.)
· les vêtements ecclésiastiques et le célibat des prêtres (autour de l’an
500 après J.-C.)
· l’extrême-onction (593 après J.-C.)
· le purgatoire (593 après J.-C.)
Ces institutions sont toutes contraires à la Parole. Par exemple, le purgatoire
n’existe pas. Cette croyance constitue un danger réel pour les âmes. La Bible
dit : « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une fois, et après cela
vient le jugement … » Hébreux 9:27
Les évêques ont accaparé le pouvoir ; abusant de leurs fonctions ecclésiastiques,
ils ont fi nalement exercé une autorité despotique qui n’a cessé
d’envenimer les relations entre les peuples.
B) LA DOCTRINE DES NICOLAÏTES
Le feu étranger représente ici les faux serviteurs de Dieu qui écrasent les
brebis.
La Bible nous décrit en 2 Samuel 6:1-11 le transport de l’arche à l’occasion
duquel le roi David a commis une erreur en ne respectant pas les ordres
prescrits par l’Éternel. L’arche devait être transportée exclusivement par
des hommes choisis, appelés à cette fonction par le Seigneur, les lévites. Or
David avait confi é à des boeufs le soin de tirer le char sur lequel était posée
l’arche ; cette erreur a coûté la vie à Uzza, qui avait dû porter la main sur
l’arche parce que celle-ci menaçait de tomber.
David a compris l’erreur et s’est repenti en disant à toute l’assemblée d’Israël
: « … L’arche de Dieu ne doit être portée que par les Lévites ; car l’Éternel les
a choisis pour porter l’arche de Dieu, et pour en faire le service à toujours.
»
« Et David assembla tout Israël à Jérusalem, pour faire monter l’arche de
l’Éternel au lieu qu’il lui avait préparé. David assembla aussi les enfants
d’Aaron et les Lévites…(…) Puis David appela Tsadok et Abiathar, les sacrifi
cateurs, et les Lévites, Uriel, Asaja, Joël, Shémaja, Éliel et Amminadab.
Et il leur dit: Vous qui êtes les chefs des pères des Lévites, sanctifi ez-vous,
vous et vos frères, et faites monter l’arche de l’Éternel, le Dieu d’Israël, au
lieu que je lui ai préparé. Parce que vous n’y étiez pas la première fois,
www.reformechretienne.org 12
l’Éternel notre Dieu fi t une brèche parmi nous ; car nous ne le recherchâmes
pas conformément à ce qui est ordonné. Les sacrifi cateurs et les Lévites se
sanctifi èrent donc pour faire monter l’arche de l’Éternel, Dieu d’Israël. Les
fi ls des Lévites portèrent l’arche de Dieu sur leurs épaules, avec des barres,
comme Moïse l’avait commandé, selon la parole de l’Éternel. » 1 Chroniques
15:2-4, 11-15
De même, les ministères bibliques ne peuvent pas être exercés sans un appel
spécifi que.
Dans certaines églises, des prédicateurs se disant apôtres, prophètes,
docteurs, pasteurs ou évangélistes, sans l’être réellement, apportent un feu
étranger ; ils sont des menteurs, des méchants qui s’emploient à enseigner la
doctrine des Nicolaïtes « Ces hommes-là sont des faux apôtres, des ouvriers
trompeurs déguisés en apôtres de Christ. » II Corinthiens 11 :13
Le terme “nicolaïte” signifi e “dominateur”. Diverses interprétations du
terme “nicolaïte” ont été formulées. Pour certains, le terme désigne les disciples
de Nicolas d’Antioche, qui serait l’un des sept diacres de l’Église primitive
; après un début prometteur, il aurait été l’initiateur d’une déviation
doctrinale. Une seconde interprétation explique le mot “nicolaïte” d’après
son étymologie qui signifi erait “vaincre le peuple” (de nicao : vaincre et laos
: peuple), donc “nicolaïte” signifi erait “conquérant du peuple” ou encore «
destruction du peuple ».
Cette situation est malheureusement d’actualité car beaucoup de ceux qui
dirigent le peuple de Dieu ne sont pas appelés par Dieu pour le ministère de
leadership (Église Infl uente ou Infl uencée – Shora KUETU, Éditions ANJC
Productions, 2005 ; et L’Appel au Ministère – même auteur, Éditions ANJC
Productions, 2005).
Dans certaines assemblées, les responsables ont été établis par des hommes,
si ce n’est par eux-mêmes, comme nous le dit l’Évangile selon Matthieu «
Car il y a des eunuques qui sont nés tels, du ventre de leur mère ; il y en
a qui ont été faits eunuques par les hommes ; et il y en a qui se sont faits
eunuques eux–mêmes pour le royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre
ceci, le comprenne. » Matthieu 19:12.
Ces personnes deviennent pasteurs, apôtres, enseignants, “spécialistes de
la Bible” ; elles se sentent investies du pouvoir de diriger le peuple de Dieu
parfois à cause de leur formation théologique. Il s’agit de faux serviteurs,
d’ouvriers trompeurs qui se présentent pourtant comme apôtres de Christ.
www.reformechretienne.org 13
Ces faux serviteurs veulent porter l’arche de l’Éternel sans être qualifi és
pour cela. Ils causent de terribles dégâts parmi les chrétiens, en les blessant,
en les incitant à retourner dans le monde et en les exposant au risque
d’apostasie. Ils recherchent leur intérêt personnel ; ils ne peuvent pas être
des témoins ou des ministres de Christ ! « Et nul ne peut s’attribuer cette
dignité, que celui qui est appelé de Dieu, comme Aaron. » Hébreux 5:4.
Parmi ces “conquérants du peuple”, l’histoire de la chrétienté évoque un
clergé dominateur, séduisant progressivement les communautés chrétiennes
par de fausses doctrines.
De nos jours, certaines écoles théologiques libérales forment et envoient des
prédicateurs pour propager des hérésies. Ils ordonnent comme pasteurs
des personnes qui nient la divinité de Christ, sa naissance miraculeuse et
tous les fondements de la foi énoncés par l’apôtre Paul dans sa lettre aux
Éphésiens « Il y a un seul corps et un seul Esprit, tout comme vous avez
aussi été appelés dans une seule espérance, celle de votre vocation ; il y a un
seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous,
qui est au–dessus de tous, par tous et en tous. » Éphésiens 4:4-6
En conséquence, ces assemblées dites chrétiennes sont marquées par
l’augmentation de la débauche, de la cupidité et de l’homosexualité. Dieu
aime le pécheur mais il n’aime pas le péché « Je prends plaisir à la miséricorde
et non au sacrifi ce. Car ce ne sont pas les justes que je suis venu appeler
à la repentance, mais ce sont les pécheurs. » Matthieu 9-13 (LSG)
Certains prédicateurs utilisent leurs ministères et leurs dons spirituels (guérison,
délivrance...) pour s’enrichir. Les doctrines de Balaam et des Nicolaïtes
sont appliquées et enseignées par beaucoup de « serviteurs ». Le peuple de
Dieu est la proie de « professionnels de la religion » dans le monde entier.
Plusieurs chrétiens viennent me confi er les abus qu’ils ont subis : par exemple,
règlement de trois cents euros au “pasteur” avant de recevoir la prière
de délivrance, ou refus de prière pour ceux qui ne donnent pas leur dîme.
Quelle tristesse de voir des personnes qui cherchent le Seigneur de tout leur
coeur être ainsi victimes de charlatans !
Ces doctrines sont basées sur la domination, la manipulation, les menaces ;
elles asservissent les fi dèles.
De nos jours, ceux qui sont infectés par cette doctrine utilisent leur ministère
comme des positions sociales et non comme des fonctions au service de
www.reformechretienne.org 14
l’oeuvre.
En Afrique, beaucoup de serviteurs de Dieu sont touchés par ces doctrines.
L’appel de Dieu leur donne une position. Quand ils deviennent pasteurs, ils
gèrent l’assemblée comme leur entreprise personnelle et se font servir par le
peuple sur lequel Dieu les a établis. Cette doctrine repose sur une déformation
du rôle de serviteur de Dieu.
L’apôtre Pierre mettait en garde les anciens qui dirigeaient le peuple de
Dieu contre de tels abus (1 Pierre 5:1-3).
L’institution d’un clergé séparé du peuple, supérieur à celui-ci dans son
rapport avec Dieu, a permis l’organisation hiérarchisée de l’église.
En effet, le mot “hiérarchisé” est dérivé du mot grec “hiéreus” désignant le
prêtre.
Nous sommes tous sacrifi cateurs : « A celui qui nous a aimés et qui nous a
lavés de nos péchés par son sang, et qui nous a faits rois et sacrifi cateurs de
Dieu son Père ; à lui soient la gloire et la force aux siècles des siècles ! Amen.
» Apocalypse 1: 6
Mais les déviances de l’église d’État instaurée par l’Empereur Constantin
ont dissimulé le ministère de sacrifi cateur dévolu à chaque croyant. Dès
lors, les autres croyants devaient être soumis à ceux qui étaient consacrés
prêtres car il s’agissait d’une profession.
Pourtant, la Parole nous enseigne qu’un serviteur de Dieu doit avant tout
être le frère des autres membres de l’église et ne doit pas les dominer par
son titre !
Jésus a lavé les pieds de ses disciples, puis Il leur a dit : « En vérité, je vous
le dis, le Serviteur n’est pas plus grand que son Seigneur, ni l’apôtre plus
grand que celui qui l’a envoyé. Si vous savez cela, vous êtes heureux, pourvu
que vous le mettiez en pratique. » Jean 13:16-17 (NEG)
De plus, la hiérarchie ainsi établie accorde un pouvoir considérable à
l’autorité terrestre, le “Saint Père” devenant plus important que le Seigneur
Jésus. La tradition veut qu’un prêtre se fasse appeler “père” par ses fi dèles
comme si il leur était supérieur ! Le mot “abbé” vient de l’araméen “abba”
qui signifi e “père”. Dans un monastère, les titres sont signifi catifs de la place
de chacun, ainsi la communauté de religieuses est dirigée par une “Mère
Supérieure”.
www.reformechretienne.org 15
Certaines églises déclarent qu’elles croient au sacerdoce de tous les croyants
mais elles ont instauré une prêtrise séparée, dominant le peuple. Ces deux
concepts sont opposés, donc ce genre de déclaration est un mensonge.
Beaucoup de pasteurs font une distinction entre les ministres de la Parole
et les frères et soeurs. Cette hiérarchie et l’attitude de supériorité de la part
de ces dirigeants ne sont pas bibliques. Au contraire, le Nouveau Testament
enseigne que tous les chrétiens, y compris les apôtres et les pasteurs, sont
frères et soeurs en Christ.
Une autre raison majeure de la division non biblique entre “clergé” et “laïcs”
est le statut professionnel que l’église donne au clergé, élevé au rang de
“serviteurs professionnels” et la confusion est la suivante :
Clergé = prêtrise
Prêtrise = profession
Profession = professionnel, donc spécialiste, donc ‘meilleur’ que les profanes.
Les Nicolaïtes modernes se considèrent comme supérieurs aux autres, ils
croient avoir le monopole de la compréhension et de la diffusion de la Parole
de Dieu, de l’onction et des dons spirituels. Pourtant, la Bible enseigne
que tous les chrétiens sont ministres et égaux devant Dieu.
Beaucoup d’églises sont impuissantes à cause de la doctrine des Nicolaïtes,
centralisée autour d’un homme, le professionnel, et qui, seul, a le droit
de prêcher, baptiser, marier, prier pour les malades et les possédés et les
morts.
A cause de cette doctrine, les chrétiens ont remis à leurs pasteurs les dons
spirituels et les talents que Dieu leur a donnés. Une assemblée dans laquelle
seul le pasteur apporte la Parole de Dieu ne fonctionne pas comme la Bible
le demande. Chacun doit mettre au service des autres les dons qu’il a reçus
de Dieu (1 Pierre 4:10).
Les leaders ne sont pas plus forts, plus puissants ou plus aimés par Dieu
que les membres de leurs assemblées !
Lors d’une « cérémonie de consécration » d’un frère au ministère, son
pasteur lui a dit en public : “Tu ne pourras jamais me dépasser ! “. Cette
seule phrase témoigne de la soif de domination, de l’orgueil et du manque
d’amour de cette personne pour son frère qui allait l’assister dans l’oeuvre.
www.reformechretienne.org 16
Il a agi comme un nicolaïte. Quelle tristesse !
Certains refusent de reconnaître d’autres ministères que le leur.
Nous savons que de faux serviteurs consacrent leurs épouses ou leurs enfants,
pasteurs, évangélistes, afi n de conserver le contrôle de leurs églises et
sont servis comme des rois par leurs fi dèles.
4. L’ÉGLISE DE THYATIRE
Thyatire signifi e “encens broyé” ou, plus probablement, “thuya” qui est appelé
aussi bois d’encens ou bois de senteur. Le thuya - bois de senteur - est
mentionné parmi les produits de luxe que les grands marchands du monde
vendaient à Babylone. (Dictionnaire Encyclopédique de la Bible – Alexandre
WESTPHAL). Apocalypse 18:9-12 le cite : « Et les rois de la terre qui ont
commis fornication et qui ont vécu dans les délices avec elle, pleureront et
se lamenteront sur elle, quand ils verront la fumée de son embrasement, - se
tenant loin par crainte de son tourment, et disant, Hélas ! hélas ! la grande
ville, Babylone la ville forte ! car en une seule heure son jugement est venu.
Et les marchands de la terre pleurent et mènent deuil sur elle, parce que
personne n’achète plus leur marchandise, marchandise d’or, et d’argent, et
de pierres précieuses, et de perles, et de fi n lin, et de pourpre, et de soie, et
d’écarlate, et tout bois de thuya, et tout article d’ivoire, et tout article en bois
très précieux, et en airain, et en fer, et en marbre… » (Version Darby, 1991)
Thyatire était une ville située entre Pergame et Sardes, de peu d’importance.
Pourtant, la lettre écrite aux chrétiens de cette ville est la plus longue de
toutes celles adressées aux églises d’Asie.
Cette lettre est une condamnation de l’adultère spirituel.
Thyatire symbolise l’église du Moyen-Âge (du VIIème au XVIème siècle)
marquée par la corruption, la superstition et le paganisme, elle avait perdu
de sa pureté et de son zèle (Introduction aux Livres de la Bible, Ray Stedman,
Éditions Farel, 2000).
« Écris aussi à l’ange de l’Église de THYATIRE : Voici ce que dit le Fils de
Dieu, qui a les yeux comme une fl amme de feu, et les pieds semblables à
un cuivre très fi n. Je connais tes oeuvres, ta charité, ton ministère, ta foi, et
ta patience ; et je sais que tes dernières oeuvres surpassent les premières.
Mais j’ai quelque peu de chose contre toi, c’est que tu souffres que la femme
Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigne et séduise mes serviteurs, pour les
www.reformechretienne.org 17
engager dans la fornication, et leur faire manger des choses sacrifi ées aux
idoles. Et je lui ai donné du temps, afi n qu’elle se repentît de sa fornication
; et elle ne s’est point repentie. Voici, je vais la jeter sur un lit de douleur ; et
ceux qui se livrent à l’adultère avec elle, seront dans une grande affl iction,
s’ils ne se repentent de leurs actions. Et je ferai mourir ses enfants ; et toutes
les Églises connaîtront que je suis celui qui sonde les reins et les coeurs ; et
je rendrai à chacun de vous selon ses oeuvres. Mais à vous, et aux autres
qui sont à Thyatire, à tous ceux qui ne professent pas cette doctrine, et qui
n’ont point connu, comme ils disent, les profondeurs de Satan, je dis : Je ne
mettrai point sur vous d’autre charge ; mais tenez ferme seulement ce que
vous avez, jusqu’à ce que je vienne. Car à celui qui aura vaincu, et qui pratiquera
mes oeuvres jusqu’à la fi n, je lui donnerai puissance sur les nations. Il
les gouvernera avec un sceptre de fer, et comme on brise des vases d’argile,
ainsi que je l’ai moi-même reçu de mon Père. Et je lui donnerai l’étoile du
matin. Que celui qui a des oreilles, écoute ce que l’Esprit dit aux Églises. »
Apocalypse 2:18-29.
Dans cette lettre, le nom de Jézabel est très signifi catif. Nous comprendrons
mieux l’état spirituel de l’église de Thyatire en nous référant aux récits de
l’Ancien Testament décrivant l’imposture de Jézabel (1 Rois, chapitres 16 à
19).
Achab, roi d’Israël, avait mis le comble à ses péchés en prenant pour femme
Jézabel, fi lle d’Ethbaal, roi des Sidoniens. Celle-ci avait entraîné Israël dans
une monstrueuse idolâtrie.
Sous le règne d’Achab, quatre cents prophètes d’Astarté mangeaient à la
table de Jézabel. Achab avait un caractère lâche et veule, alors que Jézabel
était de nature autoritaire ; elle agissait à sa guise, sachant que son mari ne
lui résisterait pas. Elle n’hésita pas à employer le sceau royal pour ordonner
le meurtre d’un innocent, Élie le prophète de l’Éternel. Au mont Carmel,
Élie avait affronté seul le peuple d’Israël et les quatre cent cinquante
prophètes de Baal. Mais il s’était enfui à la première menace de Jézabel tant
celle-ci était terrifi ante.
Le personnage de Jézabel n’exerce pas seulement l’”autorité absolue” mais
pratique aussi l’”abus de pouvoir”. Il obtient l’obéissance en suscitant la
peur.
Certains exégètes du livre de l’Apocalypse pensent qu’une personne d’une
certaine infl uence au sein de l’église de Thyatire, peut être la femme du
responsable, exerçait un pouvoir despotique sur les fi dèles. Elle s’érigeait
en prophétesse pour les séduire, tout en vivant dans la débauche. Par son
www.reformechretienne.org 18
enseignement, cette Jézabel ouvrait la voie à de fausses prophétesses qui allaient
provoquer de graves scissions dans la chrétienté. En dénonçant la Jézabel
de Thyatire et son imposture, le Seigneur annonçait le rôle qu’allaient
jouer les imitateurs de Jézabel qui s’érigent comme une autorité infaillible.
L’esprit de Jézabel, à travers un homme ou une femme, peut revêtir deux
aspects pour séduire les enfants de Dieu :
1) instruments conscients ou inconscients de Satan,
2) mouvements religieux, fausses religions et sectes ayant pour base des
doctrines de démons.
Lorsque le personnage de “Jézabel” entre dans une église, il est évidemment
attrayant, prenant l’apparence d’un homme ou d’une femme séduisant,
notamment grâce à des dons spirituels spectaculaires.
Après avoir gagné la confi ance des leaders de l’assemblée, ce personnage
agit pour s’immiscer à la direction puis, il sème la division et s’empare du
leader. Il peut par exemple le convaincre de divorcer ou de prendre de mauvaises
décisions et “tue” les vrais serviteurs de Dieu (1 Rois 18:4) afi n de les
remplacer par de faux prophètes (1 Rois 18:19). Il oeuvre pour que la vérité
ne soit plus proclamée dans l’église. Beaucoup d’églises ont été détruites
par cet esprit, des pasteurs ont perdu leur ministère et leur réputation à
cause de l’esprit de Jézabel.
Certains sont utilisés inconsciemment par Satan ; d’autres sont des satanistes
qui infi ltrent les églises dans le but de les détourner de leur mission. « Gardez-
vous des faux prophètes, qui viennent à vous en habits de brebis, mais
qui au-dedans sont des loups ravisseurs. » Matthieu 7:15
Tous ceux qui prophétisent et parlent en langue, ne sont pas forcément enfants
de Dieu, seuls ceux qui ont le fruit de l’Esprit le sont, selon Galates
5:22. Le Seigneur nous a avertis que l’Église de la fi n des temps devrait faire
face à de grandes séductions et Il nous donne l’ordre d’y prendre garde
(Matthieu 24:4-5).
Cet ordre ne s’adresse pas à des païens - puisque ceux-ci sont déjà sous la séduction
de Satan - mais bien aux enfants de Dieu, aux chrétiens ; même des
élus seront séduits selon Matthieu 24:24. Matthieu 24:11 nous annonce que
la séduction sera le fait de “plusieurs” faux prophètes. Le verset 24 du même
chapitre évoque “de faux christs” et 2 Pierre 2:1-2 de “faux docteurs”.
Parmi les faux serviteurs, certains ont d’abord servi Dieu fi dèlement puis se
sont compromis. Au fur et à mesure, ils ont cessé d’obéir à la Parole de Dieu
www.reformechretienne.org 19
et d’accomplir leur mission. Ceci survient lorsque l’assemblée ne glorifi e
plus Jésus-Christ car alors la séduction prospère.
« Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur ! Seigneur ! n’avons-nous pas
prophétisé en ton nom ? et n’avons-nous pas chassé les démons en ton nom
? et n’avons-nous pas fait plusieurs miracles en ton nom ? Alors je leur dirai
ouvertement : Je ne vous ai jamais connus ; retirez-vous de moi, vous qui
faites métier d’iniquité. » Matthieu 7:22-23.
Les autres faux serviteurs sont envoyés par Satan pour égarer les âmes loin
de Dieu.
« Mais j’ai quelque peu de chose contre toi, c’est que tu souffres que la femme
Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigne et séduise mes serviteurs, pour les
engager dans la fornication, et leur faire manger des choses sacrifi ées aux
idoles. » Apocalypse 2:20.
Les faux prophètes inventent leurs religions avec leurs propres convictions
et raisonnements et séduisent ainsi des milliers de personnes. « Reconnaissez
l’Esprit de Dieu à ceci : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en
chair, est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus-Christ venu en
chair, n’est point de Dieu. Or, c’est là celui de l’anti-christ... » 1 Jean 4:2-3.
« Qui est menteur, si ce n’est celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là
est l’antichrist, qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils, n’a pas non
plus le Père ; celui qui confesse le Fils, a aussi le Père. » 1 Jean 2:22-23.
Les religions fondées par les faux serviteurs ne reconnaissent pas Jésus-
Christ comme le Fils de Dieu, sa mort et sa résurrection d’entre les morts, et
nient par conséquent que le salut s’obtient en son seul Nom.
Nous devons être très vigilants, car ces religions présentent également leur
christ. « Car de faux christs et de faux prophètes s’élèveront » Matthieu 24 :
24. Il y a tant de religions aujourd’hui, que les gens ne savent pas laquelle
choisir ! Aucune religion ne saurait sauver, ni apporter la paix à l’âme. Seul
Jésus-Christ sauve.
L’esprit de Jézabel dirige beaucoup d’églises dans lesquelles les systèmes et
les raisonnements des hommes remplacent la Parole de Dieu.
Le châtiment annoncé à l’église de Thyatire concerne donc de nombreuses
assemblées fonctionnant aujourd’hui : elles doivent repousser les doctrines
de Jézabel qui sont des feux étrangers.
www.reformechretienne.org 20
5. L’ÉGLISE DE SARDES
Le nom de Sardes dérive du grec sardonyx qui signifi e “sardoine”, une
pierre précieuse qui, dans l’Antiquité, s’employait comme porte-bonheur
ou comme amulette pour conjurer les mauvais sorts, d’où la signifi cation
étymologique du nom Sardes, “ceux qui échappent”.
La sardoine est appelée “sardonyx” qui est une variété d’onyx renfermant
des couches de sardoine ; la pierre présentait alternativement des bandes
noires, blanches et rouges. (Dictionnaire Encyclopédique de la Bible – Alexandre
WESTPHAL).
On peut penser que l’aspect composite de la pierre est représentatif de l’état
spirituel de l’église dont seule une partie était fi dèle à la Parole.
« Écris à l’ange de l’Église de Sardes. Voici ce que dit celui qui a les sept esprits
de Dieu et les sept étoiles. Je connais tes oeuvres. Je sais que tu passes
pour être vivant, mais tu es mort. Sois vigilant, et affermis le reste qui est
près de mourir, car je n’ai pas trouvé tes oeuvres parfaites devant mon Dieu.
Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu la Parole, garde-là et repends-
toi. Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras
pas à quelle heure je viendrai te surprendre. Cependant, tu as à Sardes
quelques hommes qui n’ont pas souillé leurs vêtements ; qui marcheront
avec moi en vêtements blancs, parce qu’ils en sont dignes. Celui qui vaincra
sera ainsi revêtu de vêtements blancs ; je n’effacerai point son nom du livre
de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. Que
celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises» Apocalypse
3:1-6 (NEG)
Sardes demeura longtemps la principale cité du royaume de Lydie. Elle fut
conquise tour à tour par Cyrus, roi de Perse, par Alexandre le Grand, Antiochus
le Grand, roi de Syrie. Sous la domination syrienne, il y eut deux cités
de Sardes, d’où l’appellation plurielle “Sardeis” en grec. Plus tard, Sardes
perdit son importance et sombra dans l’oubli. Au temps de l’apôtre Jean,
c’était une ville morte qui ne vivait plus que du renom de son passé. A la
splendeur de son luxe avaient succédé le déclin et l’assoupissement.
L’église de Sardes est la représentation des églises dont les membres n’ont
de “chrétien” que le nom : elles passent pour être vivantes mais sont complètement
mortes d’un point de vue spirituel. Les programmes fi gés par les
www.reformechretienne.org 21
hommes empêchent que le culte soit conduit par le Saint-Esprit.
Ces chrétiens n’ont pas de vie spirituelle réelle, par conséquent ils peuvent
être aisément contaminés par un feu étranger.
Ils ne vivent pas dans la communion réelle avec Jésus et sont donc démunis
pour s’opposer aux fausses doctrines.
6. L’ÉGLISE DE PHILADELPHIE
Philadelphie signifi e “amour fraternel”. (Dictionnaire Encyclopédique de la
Bible – Alexandre WESTPHAL).
L’histoire veut qu’après le tumulte des guerres et des rivalités politiques, un
accord intervînt entre deux frères, le roi de Pergame et le roi de Lydie. Alors
fut fondée la petite ville de Philadelphie.
« Écris à l’ange de l’Église de Philadelphie, Voici ce que dit le Saint, le Véritable,
celui qui a la clé de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera,
celui qui ferme, et personne n’ouvrira, je connais tes oeuvres. Voici, parce
que tu as peu de puissance, que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas
renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut
fermer. Voici, je te donne quelques-uns de ceux de la synagogue de Satan,
qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui mentent ; voici, je les ferai venir
se prosterner à tes pieds, et reconnaître que je t’ai aimé. Parce que tu as
gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de
la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de
la terre. Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afi n que personne ne prenne
ta couronne. Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de
mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le
nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel
d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. » Apocalypse 3:7-12
Aujourd’hui, l’église de Philadelphie représente les vainqueurs que Christ
viendra chercher ; ceux qui refusent le compromis avec le monde, le péché
et les systèmes des hommes.
Cette église est la fi ancée véritable qui se prépare pour les noces de l’Agneau.
Elle n’est pas l’objet de l’admiration des hommes, en revanche Dieu la connaît
et, grâce à Lui, elle sera prête pour l’enlèvement. Elle est composée de
www.reformechretienne.org 22
saints marchant dans la vérité et la crainte du Seigneur ; elle est détachée
des considérations matérielles, des dénominations et de tout système qui
pourrait l’éloigner de son premier amour pour le Seigneur.
7. L’ÉGLISE DE LAODICÉE
L’état spirituel de cette église correspond surtout à une caractéristique
géographique de la ville puisque Laodicée était connue pour son eau tiède
et nauséeuse, inspirant le dégoût (Bible d’Etude Semeur 2000 - Éditions Exelcis,
2001).
Laodicée était célèbre pour son extraordinaire richesse et pour ses opérations
bancaires.
« Écris à l’ange de l’Église de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin
fi dèle et véritable, le principe de la création de Dieu : Je connais tes oeuvres.
Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant !
Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai
de ma bouche. Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai
besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable,
pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par
le feu, afi n que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afi n que tu sois
vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre
tes yeux, afi n que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime.
Aie donc du zèle, et repens-toi. » Apocalypse 3:1-19
Cette église représente les chrétiens qui s’attachent aux attraits du monde et
au confort matériel. L’église de Laodicée symbolise l’évangile de prospérité
qui constitue un feu étranger.
Cette église sera vomie du fait de la priorité qu’elle donne à la prospérité
plutôt qu’à Dieu. Cette église représente les assemblées qui se sont enrichies
et qui ne mettent plus l’accent sur la dénonciation du péché, la prière et le
jeûne. Elles ont perdu leur objectif qui était de glorifi er Jésus, de gagner des
âmes, de les former pour devenir comme Christ (Colossiens 1:27-28). Les
ministres de Dieu (pasteurs, anciens, etc…) se comportent comme des ministres
du monde. Leurs comptes en banque sont remplis, ou bien ils cherchent
par tout moyen à le garnir, quitte à dépouiller les fi dèles. L’argent que
Dieu nous donne doit être destiné à l’avancement de l’oeuvre, pour le salut
des âmes ; il ne nous appartient pas pour satisfaire nos désirs personnels.
www.reformechretienne.org 23
Au delà de cet aspect, l’église de Laodicée représente les assemblées qui
refusent le renouvellement et l’évolution de leur vie spirituelle. Elles ne
mettent pas en pratique l’exhortation de l’apôtre Paul qui nous dit : « Et
ne vous conformez point au présent siècle, mais soyez transformés par le
renouvellement de votre esprit, afi n que vous éprouviez que la volonté de
Dieu est bonne, agréable et parfaite. » Romains 12:2
Actuellement, les églises ou les leaders qui ont l’orgueil de croire qu’ils existent
et prospèrent grâce à leurs propres forces sont honnis par le Seigneur.
Selon la Parole, « que celui qui croit être debout, prenne garde qu’il ne tombe.
» 1 Corinthiens 10:12
Ce genre d’assemblée m’inspire la lecture d’un passage de l’épître de l’Apôtre
Paul aux chrétiens de Philippes. « Car plusieurs, je vous l’ai dit souvent, et
maintenant je vous le redis en pleurant, se conduisent en ennemis de la
croix de Christ ; leur fi n sera la perdition ; leur dieu, c’est leur ventre, leur
gloire est dans leur infamie, et leurs affections sont aux choses de la terre. »
Philippiens 3:18-19
La vraie richesse est spirituelle et non physique. « Béni soit Dieu, le Père
de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions
spirituelles dans les lieux célestes, par Christ ; selon qu’il nous a
élus en lui, avant la fondation du monde, afi n que nous soyons saints et irrépréhensibles
devant lui par la charité ; nous ayant prédestinés à être ses
enfants adoptifs par le moyen de Jésus-Christ, d’après le bon plaisir de sa
volonté ; à la louange de la gloire de sa grâce, qu’il nous a gratuitement accordée
en son Bien-aimé. » Éphésiens 1: 3-6

www.reformechretienne.org 1

 

Le mercredi 16 février 2011 à 02h36 dans Enseignement
Poster un commentaire
Pseudo :
Email (facultatif) :
Adresse site (facultatif) :
Votre message :
Voulez-vous suivre le fil de la discussion ?
Aucun commentaire
Horloge
Statistiques
  • 4 connecté(s)
    Total de 137 545 visiteur(s)
    Site créé le 06/07/2009
recherche
Me suivre sur
Contenu

  • clock counter

     Chantez en l'honneur de l'Eternel avec la harpe, avec la harpe, au son de tous les instruments!
    Au son des trompettes et du cor, poussez des cris de joie en présence du roi, de l'Eternel!
     Que la mer retentisse avec tout ce qu'elle contient, le monde et ceux qui l'habitent,  que les fleuves battent des mains, qu'avec eux les montagnes poussent des cris de joie.

Archives